Instant Search

Qui suis-je ?


Des débuts (presque) classiques

Jeune savoyard de 27 ans, mon parcours commence de façon plutôt atypique. Incapable de rester en place, je supporte mal les heures de cours où mon comportement laisse « légèrement »  à désirer (je pèse mes mots…). Les seuls moments où je me sens libre, c’est quand je m’échappe au grand air. Vélo, moto, ski et escalade sont mes meilleurs alliés ! Après une obtention (providentielle ?) du baccalauréat, je commence des études supérieures en alternance dans la vente… que je mets de côté un an plus tard pour boucler en 3 ans, dont 2 par correspondance, licence et Bachelor à Montréal.

L'air de la montagne, parfait pour rêver de grandes aventures !
L’air de la montagne, parfait pour rêver de grandes aventures !

Mi entrepreneur mi artiste, je suis avant tout un passionné qui aime vivre les choses à fond. Je suis un optimiste qui aime la nouveauté, le changement, l’aventure et les challenges !

Le magnifique vieux Montréal, de nuit
Le magnifique vieux Montréal, de nuit


De retour en France

J’obtiens finalement un Master en Management à NEOMA (Reims) et j’intègre une entreprise agroalimentaire avec des managers qui m’inspirent. Mais 6 mois plus tard, toujours à l’affût d’un nouveau projet, je me lance dans la création d’une entreprise avec ma meilleure amie. Objectif : améliorer la santé au travail et favoriser l’innovation, avant d’apprendre (ironie du sort) que j’étais moi-même atteint d’une maladie rare !


On m’annonce la couleur … c’est blanc !

Après plusieurs mois à ne pas être (du tout) dans mon assiette, on finit par m’apprendre que j’ai une Leucémie Myéloïde Chronique. Une LMC, c’est une maladie dont la cause est une mutation des chromosomes dans la moëlle osseuse et qui provoque un dérèglement du sang. Une sorte de cancer de la möelle si on veut.  Avec 36 fois trop de globules blancs … vous voyez maintenant pourquoi c’est blanc 🙂

Mais je suis chanceux !!! Depuis environ 10 ans il existe des traitements révolutionnaires qui permettent de vivre avec la maladie – moyennant tout de même certains effets secondaires non négligeables – mais cela est une autre histoire ! L’essentiel, c’est que je peux continuer mon petit bout de chemin …

Un aperçu de mon quotidien, avec le traitement et les compléments alimentaires !
Un aperçu de mon quotidien, avec le traitement et les compléments alimentaires !

 Réinventer sa vie à 24 ans?

Je dois alors réinventer ma vie. Côté pro, il faut se ménager : je laisse de côté la création d’entreprise, je navigue un peu sur un voilier (ah oui ?), je donne des cours de gestion par ci par là et me lance finalement dans une formation en analyse de données. J’ai pensé que cela me permettrait de gérer ma fatigue en travaillant derrière un PC.  Pourtant, malgré la chance que j’ai d’avoir intégré une entreprise où il fait bon travailler, ma soif d’aventure revient à moi à chaque instant … Chassez le naturel, il revient au galop !

Un brin philosophe, c’est le grand air qui me fait vibrer, c’est la nature qui me fait rêver. J’aime le monde et j’aime la solitude, je suis plein de contradictions. Je pousse mes limites, je me dépasse, j’essaye de réaliser ce dont je ne me crois pas capable.

Cela aura pris 27 ans et l’annonce d’une maladie

Mais j’ai pris conscience que la vie est brève, et qu’il ne faut pas en perdre une miette. Ce tour du monde me permet à la fois de réaliser un rêve et de promouvoir la Fédération Leucémie Espoir, qui soutient les malades et leurs familles. Pendant ce voyage autour du monde, je veux partir à la rencontre de patients autours du monde, en embarquer à bord, faire découvrir la voile, partager cette aventure et promouvoir un message d’espoir !

Je souhaite également sensibiliser le grand public sur les dons du sang et de moelle osseuse, et dédramatiser la maladie !

Comme d’autres avant moi, je veux montrer tout ce qu’on peut accomplir avec une maladie. Alors il est temps pour moi de mettre les voiles !

Pour me soutenir, n’hésitez pas à partagez mon blogs, et « likez » ma page Facebook !

Merci à tous,

Guillaume.

L'espoir dans les voiles - Guillaume Aubourg
Lors d’une sortie escalade avec mon frangin – La Dibona –

« Je préfère vivre en optimiste et me tromper que vivre en pessimiste pour la seule satisfaction d’avoir eu raison ». Milan Kundera